A PROPOS

Fondée en 2014 par Frédéric Jauras, Safran de Salomon est une entreprise qui cultive du safran et vend sa production en stigmates purs entiers ainsi que des produits dérivés à base de safran. Frédéric Jauras a transmis à sa fille, Camille, sa vaste expérience en tant que producteur de safran.

producteur de safran

Safran de Salomon: Camille et Frédéric Jauras

Frédéric Jauras a fait ses premiers pas en tant que safranier dans les Balkans. C’est là où il s’est forgé une solide expérience. Pour être plus précis, à Kozani (en Grèce), en République de Macédoine et à Vulcana Baia (en Roumanie). Après une expérience de culture en Tunisie, interrompue par les troubles connus par ce pays, il a rapatrié son activité en France. À Vergèze, dans le département du Gard, il a commencé à développer avec sa fille Camille, une filière française de safran dont le but était l’obtention à terme d’une IGP.

En juillet 2014, Nestlé Waters Supply Sud a mis à sa disposition 1.3 hectare de terrain situés à Vergèze. Ce terrain se trouve à l’intérieur du périmètre agrobiologique de la source Perrier. Là, Frédéric Jauras et sa fille Camille ont planté les bulbes. En automne de l’année suivante, ils ont récolté leur première production.

Depuis les planches de culture ont été déplacées sur la commune de Vauvert pour les besoins de la jachère.

L’entreprise fait partie de l’Association «Safran de Camargue». Au sein de cette association, elle cultive 5 000 m² de safran. Elle offre une formation pour les safraniers qui veulent s’installer dans un périmètre incluant 10 communes de Petite Camargue.

Formation

« Safran de Camargue »

vous offre la possibilité de vous former au métier de safranier, grâce à un stage dispensé au sein de l’association. Vous êtes également aidé dans votre recherche de terrain dans le territoire safran de Petite Camargue.

Finalité du stage : former des candidats, tant du point de vue botanique et conduites culturales, que de celui des techniques de marketing et des réseaux de vente, avec une prise de conscience des éléments d’économie sociale et solidaire.

Profil des candidats : des deux sexes, avec une prédilection pour les candidates, tenant aux spécificités de la culture, très adaptée aux qualités féminines, sans exigence de force physique.

Les candidat(e)s doivent avoir une motivation pour une installation en qualité d’exploitant à titre principal ou cotisant solidaire et la volonté d’adhérer à une association de producteurs, qui respecte un cahier des charges.

Le stage, d’une durée totale de 9 journées, est réparti en deux périodes accompagnant le cycle du safran, marquant les deux points forts de la culture :

– Mai-Juin : opérations de débulbage et nouvelles plantations (4 jours)

– Octobre-Novembre : récolte et émondage-séchage-conditionnement (4 jours)

Attention en 2019 l’entreprise ne pourra pas assurer de formation.

Plus de détails sur notre page dédiée

Visiter la Safranière

Nous serons heureux de vous accueillir dans notre safranière pendant la période de floraison.

La safranière « Safran de Salomon » se situe à Vauvert, un village de 10000 habitants dans le département du Gard, dans la région de l’Occitanie.

L’équipe sera ravie de vous accueillir pour vous présenter la safranière. Cette visite (5 eur /adulte – 2 eur enfants ou scolaires) durera une heure environ. Elle s’effectue au moment de la floraison, dans la pratique le matin en novembre.

La récolte dure de 4 à 6 semaines. Vous pourrez ainsi visiter la safranière de fin octobre à début décembre pour y participer. Au cours de la visite, nous vous ferons découvrir le safran, à travers nos commentaires et nos explications, et vous pourrez également participer à la cueillette.

Cette visite vous permettra de mieux connaître le safran, et d’avoir envie de l’utiliser plus souvent comme ingrédient dans vos plats préférés.

Le déroulement habituel d’une récolte est le suivant : le champ est en fleurs tous les matins, nous cueillons, puis nous rentrons à l’atelier pour trier, émonder, sécher et conditionner. Le lendemain le champ est plein à nouveau, et ce processus se répète tous les jours pendant la période de récolte.

A la fin de la visite, nous vous proposerons également nos produits à la vente, après une dégustation sur place.

Pour plus d’informations et si vous êtes intéressés, veuillez contacter directement la safranière.

L'association Safran de Camargue
L’Association « Safran de Camargue » regroupe des producteurs de safran sur un territoire comprenant 10 communes de Petite Camargue.

Le département du Gard est déjà connu pour un grand nombre d’appellations. Nous en mentionnons quelques-unes : Le riz, la truffe noire, les olives AOC, l’huile d’olive AOC, la pomme reinette, l’oignon ou le miel des Cévennes.

L’association regroupe des producteurs de safran, unis par un même but : « produire un safran de première qualité ». Cela est possible seulement «dans le cadre d’un cahier des charges de production unique». Nous envisageons pour cela d’obtenir une reconnaissance par IGP et/ou AOP .

La filière de Camargue a un triple rôle

Formation et assistance à l’installation

  • formation des candidats safraniers – théorique et pratique
  • assistance à l’installation : recherche de terres, montage juridico-financier, suivi de la mise en route de l’exploitation. Intégration au groupement de producteurs.

Producteurs de safran biologique ou raisonné

  • semences bios ou issues de l’agriculture raisonnée
  • conduite culturale biologique ou raisonnée
  • normalisation label produit et tarifs au gramme

Des producteurs de safran biologique ou raisonné

  • contrôle échantillons norme ISO 3632 en laboratoire et conformité au cahier des charges
  • gestion des subventions collectives
  • élaboration et vente de produits dérivés – distillation aromatique
  • démarches en vue de l’obtention IGP-AOC ou ITP // AOP
  • information et formation continue des adhérents
  • gestion de la « vitrine Internet » du groupement de producteurs
  • organisation des manifestations, foires et marchés – lobbying
  • représentation auprès des organismes publics professionnels nationaux et européens
  • ouverture des marchés à l’international

L’Indication Géographique Protégée

« L’indication Géographique Protégée est un signe d’identification de la Communauté européenne d’origine et de qualité. L’indication permet de préserver les dénominations géographiques contre les usurpations et imitations, qui aide le consommateur à déterminer l’origine d’un produit agricole alimentaire. »

« L’Appellation d’Origine Protégée (AOP) désigne un produit dont les principales étapes de production sont réalisées selon un savoir-faire reconnu dans une même aire géographique, qui donne ses caractéristiques au produit. C’est un signe européen qui protège le nom du produit dans toute l’Union européenne. »

L’association « Safran de Camargue »

L’association des safraniers intègre des producteurs de safran indépendants qui exploitent sur les communes de Vergèze, Codognan, Mus, Le Cailar, Beauvoisin, Aimargues, Vauvert, Vestric-et-Candiac Aubord, Saint Gilles, Saint Laurent d’Aigouze, dans un territoire dénommé Petite Camargue.

Indépendants sur le plan commercial, les membres de l’association poursuivent ensemble l’obtention d’un label IGP au niveau national et AOP au niveau européen.

Réunis dans une aire géographique qui présente des caractéristiques pédoclimatiques identiques, et une antériorité historique de la culture au sein de ce territoire, ils ont ratifié un cahier des charges de production de haute qualité, propre à leur permettre de prétendre à une reconnaissance par un label. Le but est de produire un safran de Cat 1, conforme à la norme ISO 36-32.

  • Les semences sont identiques.
  • La conduite culturale est identique.
  • Les méthodes de cueillette, tri et séchage sont normalisées.
  • Le packaging du safran est identique.

L’association contrôle le safran de chaque producteur par des prélèvements d’échantillons pour s’assurer de la conformité du produit.

Critères de qualité du safran de Camargue

La dénomination « safran de Camargue » est réservée exclusivement au safran cultivé en plein champ, selon les techniques suivantes respectant l’ensemble des normes de la production biologique, ou agriculture raisonnée.

Le « safran de Camargue » doit être obtenu selon un processus de travail respectant scrupuleusement :

  • la séparation des stigmates des parties restantes de la fleur (pétales et anthères bilobées).
  • le séchage-déshydratation réalisé en utilisant un appareil électrique à air chaud ou un four.

De plus, le « safran de Camargue » doit être cultivé, récolté, et conditionné dans la zone de production.

PARTAGER :